* Gefällt Dir diese Homepage oder meinst Du es besser zu können? Erstelle deine eigene kostenlose Homepage jetzt! *

I. ACTE

1717 en France. Dans l’église St. Magloire le chevalier Henri de Lagardčre prie ŕ la tombe du duc de Nevers.


18 ans auparavant l’élčve des maîtres d’armes Cocardasse et Passepoil a reçu dans leur école d’escrime á Paris une blessure par la botte secrčte imparable du duc Philippe de Nevers.

 

Dans toute la ville en jase sur le mariage secret entre Nevers et Mademoiselle de Caylus.

 

Lagardčre se sent humilié, se rapproche du duc et lui propose un combat singulier. Le duc donne son accord, on va se rencontre dans les fossés du château de Caylus.

 

Le duc se met en route, agacé á cause d’une (fausse) lettre envoyé par son épouse, que leur fille est en danger. Il lui faut sortir la fille du château.

 

Mais des meurtriers, chargés par Peyrolles, l’âme damné du duc de Gonzague, qui est cousin de Nevers, et qui veut les biens du Nevers pour ses propres fins, arrangent un guet-apens pour Nevers. Avec les meurtriers se trouvent aussi les maîtres d’armes. On se rassemble á l’auberge du „Pomme d’Adam“.  

 

Lagardčre sut la trahison et décide de venir á l’aide de Nevers. En surprenant un dialogue entre Gonzague et Peyrolles, il va recevoir - jouant le rôle du Nevers - la fille des mains de la mčre accablée.  

 

Nevers arrive, Lagardčre déclare, qu’il va lui amener son support. Nevers émue le nomme chevalier et lui propose son amitié.

 

Nevers succombe d’un coup d’épée par derričre de la main de Gonzague. Lagardčre jure vengeance et promit ŕ Nevers mourant d’élever sa fille.

 

Les funérailles du Nevers ŕ Paris. Le régent, aussi un cousin du défunt, expulse le meurtrier présumé, Lagardčre, du pays. Gonzague fait la promesse a la veuve de Nevers, de retrouver la fille et, sous prétexte, que c’était le souhait du mourant, prend la veuve comme épouse, pour pouvoir la „protéger“.


Pendant 16 ans tout le monde cherche Lagardčre, mais ni les maîtres d’armes, ni Gonzague ŕ du succčs.

 

Des années passent. Lagardčre vit en Espagne et s’occupe d’Aurore, si elle serait sa propre fille.

 

Aprčs le guet-apens ŕ Caylus ils s’étaient sauvés ŕ Madrid, ou Lagardčre l'a laissé dans un couvent, pendant qu’il cherchait et punit les meurtriers.

 

Quand il revint, il fait part ŕ Aurore, qu’il n’est pas son pčre par le sang. Les deux vont retourner ŕ Paris.  

 

Le plan hardi du Gonzague a des faillites. Lagardčre cherche et punit les meurtriers cachés, un aprčs l’autre, dans l’Europe entičre.  

 

Sentant le danger s‘approcher, Gonzague appelle les maîtres d’armes encore vivants, Cocardasse et Passepoile, chez soi, sans savoir, qu’ils n‘ont pas participé dans le meurtre, mais, bien au contraire, aident leur ancien élčve, Lagardčre.  

 

Gonzague sait, qu’il lui faut trouver la fille de Nevers, pour  s’emparer de l’héritage. Il concocte une traitrise. Il corrompe la danseuse tzigane du bordel, Flor, de faire semblant d’ętre Aurore de Nevers.


Lagardčre est ŕ nouveau dans l’église St. Magloire, devant la tombe de Nevers. Il a accompli sa promesse et élevé Aurore. Ils restent encore quelques meurtriers ŕ punir. Sous le déguisement du Bossu, il sort de la chapelle.